Peurs

secret-3120483_1920.jpgLes peurs. Nous en avons tous. Soit nous nous laissons envahir par elles, soit nous allons au-delà.

Hier je me suis laissée envahir par ma peur de l’abandon. Elle m’a tellement envahie que mon cerveau s’est complètement miné. J’avais le cœur tellement serré qu’il allait explosé et je sentais une peur profonde qui nouait mes entrailles. Je n’ai pu dormir de la nuit. J’ai enfin trouvé le sommeil à 6h du matin, notamment grâce à une musique de fond de flûte amérindienne.

Il y a deux ans, j’ai fait la connaissance de quatre jeunes femmes exceptionnelles. Nous sommes très différentes mais notre groupe s’équilibre plutôt bien. Nous avons passé ensemble le concours du CAPES et vécu ensemble l’année d’enseignante stagiaire, faites de quelques hauts et pas mal de bas et de remises en question. Tout cela nous a vraiment soudé. Finalement elles poursuivent toutes cette voie, moi j’ai décidé de prendre un autre chemin (je m’y étendrai lors d’un prochain article). Par ce choix, elles sont toutes parties en région parisienne. Et moi je reste ici.

Et hier soir, en les voyant parler de cet avenir commun, de leurs questionnements, l’angoisse est montée. J’ai vite dit, et entre parenthèses comme si je voulais minimiser la nouvelle, que j’avais créé un blog. N’ayant reçu aucun commentaire, je me suis emballée. De manière intense et profonde. Allions-nous pouvoir garder cette dynamique ? Vais-je réussir à trouver ma place dans cette nouvelle situation ? Je sais que si je leur en avais parlé, toutes m’auraient rassuré. Mais sans résultat car ça aurait été fait en partie suite à une demande de ma part.

Ma journée d’aujourd’hui a donc été des plus désagréables.

Et en cette fin de journée, nous voilà à nous parler. Et là, surprise. L’une d’elle me dit : « Et d’ailleurs, parle nous de ton blog! ». Et là mon cœur bondit de joie. Elles l’avaient toutes remarqué, même si elles n’avaient rien dit. Elles ont toutes noté l’adresse de ce blog et sont toutes très enthousiastes, et je sais que dès qu’elles le pourront, me liront et me feront part avec bienveillance de leur avis, ce qui compte pour moi.

Alors, avec quelques larmes aux yeux et une boule dans la gorge, je veux leur dire « Merci ». Parce que vous venez de m’offrir un merveilleux cadeau et un excellent rappel.

Soit on se laisse envahir par ses peurs, soit on décide de faire confiance.

Une réflexion sur “Peurs

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s