Soi et son corps

1549766_LLe regard que nous portons sur notre corps détermine beaucoup de nos comportements, de nos choix et de nos interactions. Si je me tiens comme ça, va-t-on voir mes bourrelets (petits, gros, inexistants, qu’importe) ? Si je ris, va-t-on voir mon double menton ? Si la personne avec qui je communique virtuellement me voie, ne va-t-elle pas être forcément déçue ? Et j’en passe…

Mon corps était beau. Et puis les complexes, les remarques et une rupture (à la suite de laquelle j’ai du prendre 5/6 kg) m’ont amené à faire des régimes. En fait depuis que j’ai environ 12 ans j’ai eu des remarques sur mon corps. A cette période j’avais pris 2/3 kg suite à de vacances chez ma marraine. Je mangeais comme mon frère et nos amis d’enfance mais sans me dépenser autant physiquement. Et quand déjà génétiquement on tient de ses grands-mères bien en chair,  ce régime alimentaire ne pardonne pas. J’ai donc toujours été en chair, mais bien bien proportionnée. Quand aujourd’hui je vois des photos de cette époque, je « me kiffe ». Mais voilà à 22 ans, après des années à se croire obèse, malheureuse, je ne l’ai pas vu. A alors commencé cette spirale des régimes. 3. Résultats : mon corps s’est modifié et là j’ai vraiment pris beaucoup de poids.

Les années passent et ce corps je décide de l’occulter. Il n’existe pas. Je me crée de nombreux complexes, je me renferme, n’ose plus aborder les gens, me mésestime constamment, refuse toute possibilité de rencontres sexuelles ou amoureuses. Et quand tu entends des remarques du style : « oh mais en fait t’étais belle », « si tu étais encore ainsi, je te sauterai dessus », ça n’aide pas…

Et ce corps que j’occulte continue sa vie. Et mes complexes font aujourd’hui partie de ma personnalité. C’est une de mes zones de confort. Bien que cela soit si loin de mon moi intime exubérant, sûr de lui, dont l’apparence n’a que peu de place. Et pourtant, qu’est ce que je trouve belles et sexy ces artistes du burlesques ou ces mannequins grande taille. Ce n’est pas spécialement leur corps mais cette assurance, cette lumière.

Mes amies me disent que cette lumière je l’ai. Que je suis l’archétype de cette féminité. J’aimerai plus que l’entendre, le vivre, intimement. L’une des remarques qui m’a le plus touchée a été : « moi je ne vois pas vraiment de différence. Tu es la même ».

Alors pour m’aider sur ce chemin, je trouve que la photo aide beaucoup. Alors oui, pour 40 photos que je trouverai « affreuses », une seule me semblera remarquable.  Mais quel effet quand je la vois. Je souris. Un vrai sourire de bien-être. J’apprends par ces photos à voir ce qui est beau. J’y travaille également en me regardant nue devant un miroir en pied. Pour l’instant que 1/2 minutes. Mais je me regarde vraiment et sans jugement. Et enfin le texte de Marion Seclin ou les vidéos Cher corps ou Corps à coeur sur mad’moizelle sont de vraies bouffées d’oxygène et font montre d’un magnifique courage vers lequel j’aimerai tendre.

Aujourd’hui je porte à nouveau des jupes ou des robes, mes vêtements sont plus près de mon corps que je ne cache plus, mes sous vêtements sont à nouveau en dentelles, je ne me pose plus la question de mes défauts quand je suis assise ou quand je ris, je refais l’amour… mais le chemin vers la bienveillance est encore très long.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s