Marionnette

791720_l.jpg Je me sens comme une marionnette qui n’à jamais le choix et dont on abuse à loisir. A 30 ans j’étais fatiguée.  J’avais un besoin criant de stabilité.  Pensant que l’enseignement était ma voie, j’ai décidé de m’inscrire au concours du CAPES. Je l’ai réussi plutôt correctement. S’ en est suivi une année d’enseignant stagiaire.  Statut assez « bâtard » : on nous considère en formation mais nous avons à notre charge deux classes. Au terme de cette année, je suis passée en commission et il a été décidé que je serai licenciée. Je n’aurais pas les connaissances suffisantes. Quand on connaît mon parcours on sent l’anguille sous roche. Il fallait un exemple, je ne correspondais pas aux attentes, au moule, ils me licencient. Mais non content de nous licencier de manière assez violente (il faut voir le courrier qu’on nous envoie où il n’y a pas d’explication et où on nous interdit d’être à nouveau stagiaire), on ne nous octroit aucun préavis ni même d’indemnités de licenciement. Moi j’aimerai bien qu’on m’explique comment on peut chercher du travail ou même commencer à travailler quand on ne connaît même pas la date du licenciement. C’est une vraie blague.  Et donc maintenant je ne sais même pas comment je vais faire pour avoir un salaire pour payer au moins mes charges du mois prochain. En France trouver un job du jour au lendemain,  si on n’est pas dans une niche et bien ce n’est pas si facile. J-au un sentiment de gâchis et d’injustice. Parce qu’au final c’est moi qui suis dans « la merde ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s