Jalousie

woman-801712_1920.jpgJe ne suis pas une personne envieuse et jalouse de nature. Je me réjouis toujours du bonheur de l’autre, de sa richesse quelle qu’elle soit, de son bonheur, quelque soit ma situation actuelle.

Et pourtant, je n’ai pu m’empêcher de ressentir de la colère parce que C. ne m’écrit presque plus et ne m’appelle plus, ressentir de la jalousie quand il m’a parlé de ses choux. Ou aujourd’hui avoir un fort pincement au cœur quand A. est toute heureuse de sa nuit.

Paradoxalement, je ne souhaite pas être à leur place, vivre ce bonheur à leur place. Je suis profondément heureuse pour eux et ne les envie pas.

Alors pourquoi ce sentiment de peine, ce cœur douloureux.

Parce que je reste humaine et n’ayant toujours pas réussi à être complète par moi-même, cela me renvoie à ma solitude.

Certains jours, je fais abstraction et me réjouis avec l’autre. Mais certains jours, c’est plus difficile. Chaque mot lu est une douleur. Mais je ne peux pas ne pas partager cette joie parce que l’autre n’a pas à être moins heureux pour toi.

Pour moi, cela n’a aucun sens. Et me semble irrespectueux. Pour l’autre, pour sa joie.

Communier avec lui, c’est le respecter. Et je pense que partager sa joie, c’est aussi recevoir cette joie.

Ce n’est pas facile. Ça ne demande pas de se nier, nier son ressenti, ses sentiments, ses émotions, cela demande simplement d’accueillir l’autre sans influence.

Ce n’est pas facile. Mais à chaque fois j’en suis ressortie grandie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s