Avoir le dernier mot

smiley-1274751_1920

En demandant confirmation pour un virement et ainsi pouvoir clore un autre dossier, la personne ma répond « Mais je vous avais dit de le faire ». Et là, mon premier réflexe a été de lui répondre : « Pas du tout. Vous m’aviez dit de retarder la mise en route de la procédure. Non de l’annuler. » Mais avant de l’envoyer, j’ai pris un peu de recul et j’ai réfléchi à mon réflexe.

Outre, le besoin d’affirmer que « non, ce n’est pas moi qui comprends mal ; mais vous qui ne vous rappelez pas de ce que vous dites », je me suis rendue compte que c’était aussi un moyen de se justifier tout en prenant l’ascendant sur l’autre. Et oui, le/la « débile » ce n’est pas moi, c’est l’autre.

Et ça m’a questionné sur mon comportement. Je me rends compte que dans ma vie de tous les jours, je ne cherche jamais à avoir le dernier mot. Cela ne m’importe pas du tout. Nombre de personnes rencontrées pensent avoir « gagné » sur moi puisque je ne pinaillais pas et laissais couler. Mais est-ce vraiment le cas ?

Comme je pense qu’on est grandi par notre capacité à pardonner, je pense que ne pas chercher à avoir l’ascendant coûte que coûte sur l’autre (surtout quand on a raison), ne pas avoir absolument le dernier mot, nous permet d’être plus léger.e.

Alors, après soyons honnête. Mon premier réflexe reste de rageusement répondre à l’autre et lui faire comprendre que l’imbécile c’est lui. Mais, je le fais dans ma tête. Et j’arrive alors à prendre du recul et à me dire : « Florine, sérieusement ? Tu vas pinailler sur ça ? ». Parce que souvent, ce pinaillage est sur des broutilles. Ce qui est important amène souvent un débat, une discussion plus poussée. Non pas un petit message bien senti ou une pique.

L’étape suivante serait de réussir à ne plus avoir ce réflexe automatique de répondre.

Peut-être la bonne résolution de 2020 😉

8 réflexions sur “Avoir le dernier mot

  1. etoile31 dit :

    Alors que nous voilà bientôt à 7 mois de janvier 2020… heureusement qu’il y a le temps de la réflexion peu revenir sur ces moments de tensions générées par des incompréhensions… on se corrige en permanence jusqu’à un certain âge… et c’est très bien, mais n’est-on pas dans ces situations là de discussions en de perpétuels jeux de séductions..

    J'aime

  2. mesmoisenemois dit :

    Pourquoi jusqu’à un certain âge ? Je pense qu’il n’y a pas d’âge pour se corriger.
    Concernant les jeux de séduction, je ne pense pas que ce soit tout le temps le cas. En tout cas, dans le fait que je relate, ça ne l’est pas 🙂

    Aimé par 1 personne

    • etoile31 dit :

      Disons qu’à partir d’un certain âge il y a une appropriation tant de ses défauts que de ses qualités et on se contente d’améliorer ce qui existe sans forcément tout mettre et remettre en cause, même si cela peut se produire…, par plaisir et/ou nécessité ;). C’est quand même du boulot!!!

      Idem pour la séduction, ce n’est pas systématique, mais il est commun que dans notre expression et notre comportement on mette un point d’honneur à séduire, à charmer plutôt qu’à déplaire ,

      J'aime

      • mesmoisenemois dit :

        Je connais des personnes qui quelque soit leur âge continuent leur remise en cause. Là encore je pense que c’est une question de personnalité.
        Si comme vous le dîtes « il est commun dans notre expression et notre comportement de mettre un point d’honneur à séduire, à charmer », cela voudrait dire que le monde serait faux, une illusion. Que tout serait un contrôle permanent. Pourtant, ce n’est pas du tout ce que je vois.

        Aimé par 1 personne

      • etoile31 dit :

        Et pourtant quel plaisir de plaire et d’être charmé…., la simple mise en reltion énergétique pruduit déjà bien des effets et il suffit d’un regard, d’un geste, pour que des accointances s’invitent auxquelles il ne s’agit généralement que de donner suites… L’illusion serait et est d’envisager la mise en oeuvre de techniques, de calculs, de préparatifs pour entrer en relation positive et constructive avec autrui….

        J'aime

  3. mesmoisenemois dit :

    Pourtant dans la recherche (consciente ou non, voulue ou non) de plaire à l’autre et dans ce plaisir d’être charmé, il y a quoiqu’on dise « la mise en oeuvre de techniques, de calculs, de préparatifs pour entrer en relation positive et constructive avec autrui…. » Et si les deux en sont conscients, rien de négatif n’en sort. C’est lorsque les « règles » sont faussées, se font au détriment de l’autre qu’il y a complication et illusion.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s