Vulnérabilité

Ma vulnérabilité, je ne la montre pas. Je l’exprime même assez peu. Et en général je suis seule. Personne n’en est le témoin.

Je ne montre que la joie, l’optimise, le bon côté de chaque situation… et c’est ce que je suis. Je suis souriante, patiente et j’essaye de n’être que dans le positif.

Mais sans être un mensonge, ce n’est pas l’entière vérité de celle que je suis. Je suis aussi vulnérable et fragile. Mais voilà, ça je ne le montre pas, même pas à moi – même. Dès qu’elle apparaît, je la refoule. Pour moi, je ne peux être forte et vulnérable. Tout est sous contrôle tout le temps. Car j’ai peur de m’effondrer et ne jamais me relever.

Mais la vie n’est jamais si simple. Et chaque personne qui travaille sur elle sait qu’au fur et à mesure de nouvelles strates apparaissent.

Comment fait-on alors quand on a une peur bleue de laisser exprimer sa vulnérabilité ? Quand on ne supporte même plus de faire la bise ou d’être tactile (ce que je suis habituellemen) tellement on est en manque de contacts physiques et de chaleur ?

Le mur que je m’étais construit, autant pour contrôler que pour me protéger, est plein de trous et de fissures.

Et j’ai peur. Peur qu’on voit que mon sourire n’est qu’une façade qui se flétrit, que je suis tellement en manque de chaleur que le moindre contact physique me fait devenir une droguée en manque, que je ne suis pas si forte. Je serai capable de rester une semaine dans les bras de quelqu’un rien que pour me gaver de chaleur et de contact physique. Et je ne parle pas de sexe ici. D’un simple câli, de chaleur humaine.

Je suis perdue, j’ai mal, je ne sais pas quelle direction prendre.

Mais choisir une direction ce serait choisir la sécurité et le contrôle. Et brimer ma vulnérabilité.

Il me faut apprendre à déconstruire, à prendre le temps, à lâcher – prise. Tout en étant dans la bienveillance vis-à-vis de moi – même.

Et aujourd’hui cela me paralyse.

14 réflexions sur “Vulnérabilité

  1. etoile31 dit :

    Il est tellement bon de pouvoir exprimer cette fragilité en la valorisant comme ce Cadeau si précieux de la vie qui nous fait être vivant et pleinement conscient. Il est à découvrir oui que La femme et l’homme forment initialement une entité Unique, d’où cette mémoire intacte en notre mémoire cellulaire de l’unité première… Marc Chagall l’a si bien représenté dans une oeuvre dédiée à un poète qui a chanté l’amour jusqu’à son dernier souffle… Bien belle envie que la votre, donc, qui est à vivre, si ce n’est déjà fait depuis,

    J'aime

  2. mesmoisenemois dit :

    Oui les pensées limitantes ont une puissance impressionnante. Certes c’est nous qui leur donnons cette puissance. Mais elles font parties de notre zone de confort. Si difficile à franchir 😉 A moi/à nous, par bienveillance, de nous donner/offrir la force de déconstruire ces murailles.

    Aimé par 1 personne

    • etoile31 dit :

      Où bien plus simplement de les franchir, sans avoir nécessairement à se conformer au fait edicatif et culturel (croyance)qu’il faille fournir des efforts ou s’atteler à un pharaonique chantier insurmontable comme bouger une montagne, quand il ne s’agit parfois que de vivre une belle balade pour la contourner (muraille ou montagne)et jouir des plus beaux des spectacles sans avoir besoin de souffrir pour être belle-beau…

      J'aime

      • etoile31 dit :

        Mais c’est bien ce que je voulais dire, être volontaire dans l’objectif de parvenir à un résultat fût-ce un lâcher-prise. Dans le sens, de mon point de vue de ne pas forcément à vouloir déconstruire des enfermements et/ou des murailles, des limites, qu’il convient généralement de tout simplement bien identifier pour plus efficacement les contourner et/ou les franchir, en les laissant à leur état de vanités et vacuités,….

        J'aime

  3. mesmoisenemois dit :

    Je ne suis pas d’accord sur cet état de vanités et de vacuités. Ces murailles, à mon sens, ne sont pas futiles, elles ont un sens et par conséquent ne sont pas dans un état de vacuité. Parce que je les ai construites.
    Vous restez aussi dans le contrôle en parlant du fait d’être volontaire. Or, ce lâcher-prise est pour moi une absence de contrôle.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s