E.M.D.R

brush-1317902_1920.jpgL’E.M.D.R. ou eye movement desensitization and reprocessing (ou en français désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires) utilise une stimulation sensorielle bi-alternée (droite-gauche). La thérapie EMDR s’adresse à toute personne (du bébé à l’adulte) souffrant de perturbations émotionnelles généralement liées à des traumatismes psychologiques.

J’ai ainsi appris que toute la journée, nous recevons tout un ensemble d’informations par le cerveau droit. La nuit, notre cerveau travaille sur toutes ces informations qui passent alors par le cerveau gauche et sont ainsi libérées. Mais lors d’un traumatisme, les informations restent en nous et ne sont pas libérées. Alors elles s’ancrent. L’idée n’est pas d’effacer le traumatisme puisque le passé ne peut être changé. Par contre, les séances d’EMDR peuvent permettre de libérer les tensions qui se sont ancrés en nous et ainsi faire appel au processus d’auto-guérison.

Une amie à moi m’en avait parlé et il en est de même de ma thérapeute. Alors, je me suis dit : « Allons-y ».

J’ai rencontré une hypno-thérapeute lors d’une de mes séances de poterie. J’avais donc déjà un nom. J’ai alors pris rendez-vous.

Je me suis de suite sentie accueillie, dans une ambiance bienveillante. Où l’écoute sans jugement serait vraiment la base de nos échanges. C’était vraiment rassurant.

La séance a été très intense. Nous avons d’abord beaucoup discuté. Nous avons par la suite axé le travail sur la phrase « je ne suis personne » et sur les sensations que je ressens quand je suis en colère. Elle m’a ensuite mis un casque sur les oreilles avec un son qui alternait droite/gauche pendant une minute. En même temps, je me répétais la phrase « je ne suis personne » tout en me focalisant sur les sensations liées à la colère. Nous avons répété ce protocole un certain nombre de fois. Ce qui était très impressionnant est que les sensations ressenties ont vraiment évolué au fur et à mesure de la séance. A un moment, j’ai éprouvé une forte douleur dans le dos puis cela a remonté dans la gorge comme si quelque chose y était bloquée (vu ma difficulté à m’exprimer, à exprimer mon intime, à dire non quand cela ne me convient pas… cela n’est pas si étonnant).

A la fin de la séance, elle m’a donné quatre phrases à me répéter matin et soir :

  • je m’aime comme je suis
  • je suis parfaite au moment présent
  • j’accueille ce qui est
  • je suis une belle personne

Normalement, pour qu’une habitude s’ancre, il faut 28 jours. Mais j’avoue qu’il y a une résistance. C’est difficile de se répéter, mais surtout d’y croire, ces phrases intenses. Il ne suffit pas de les répéter. Il faut y croire profondément. C’est cela qui est intense, qui amène un bouleversement en soi.

Ce qui est sûr c’est que j’ai d’abord ressenti une grande fatigue. Et par la suite, une légèreté. Je ne saurais dire si cette légèreté est ancrée en moi durablement. Mais en tout cas je l’ai ressenti et j’ose croire qu’une partie de ma colère et de ma non-estime de moi se sont allégées.

Cela a été une expérience vraiment intéressante qui a laissé son empreinte en moi.

4 réflexions sur “E.M.D.R

  1. etoile31 dit :

    Très étrange cette manière d’aborder un tel travail par une négation, qui plus est une négation de soi (« je ne suis personne »). Le thérapeute est généralement pour orienter juste vers et par, pour ce qui est, de la vie et de l’action…, du réel et en ouvertures….

    J’ai justement d’excellents et même merveilleux souvenirs de cette thérapie, suite à un traumatisme violent et pour éviter un choc post-traumatique, j’ai le souvenir d’avoir été très consciencieusement guidé par la thérapeute sur du concret en terme d’existence et de vie, au regard tant du corps que de l’esprit et de la mémoire du corps, physiologique et émotionnelle….

    J’ai vécu auprès d’une amie une de ces « prières » d’une durée de 28 jours, pour activer son Diamant intérieur. Efficace et riche en mouvements des plus profonds effectivement.

    Le plus riche, bien évidemment c’est d’incruster dans son quotidien ce genre de pratique, le célébration de chaque jour. L’aube et le lever du jour, sont pour cela le meilleur des supports naturels….

    J'aime

    • mesmoisenemois dit :

      La thérapeute a orienté vers moi et par moi son travail. C’est ce que je ressens au fond de moi cette négation de ma personne. Ou plutôt une absence d’importance.

      Oui c’est le plus riche d’incruster dans son quotidien cette célébration et cette recherche de son diamant intérieur. Mais j’avoue pour le moment en avoir peur. Et l’éviter. Néanmoins, ce travail chemine en moi…

      Aimé par 1 personne

      • etoile31 dit :

        Il est quand même très intéressant de voir que la peur agit de prime abord dans ces questions de découverte de son diamant intérieur… Si je vous le dis c’est parce que j’ai déjà entendu la même chose… En faisant également le lien avec le cycle et le processus de ces 28 jours…
        Pourtant l’idée même de l’incrustation d’un diamant devrait fournir de l’enthousiasme…🤗🤗🤗🤗🤗

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s