Un mois de sites de rencontre : entre déjà-vu, place et espoirs

Cela fait plusieurs mois que j’étais tiraillée. Une partie de moi souhaitait ardemment m’inscrire sur des sites de rencontre car je suis lasse de ma solitude. Tout en ayant conscience que j’ai également besoin de mon indépendance, de ma liberté d’explorer ma curiosité.

Mais je veux construire. Je veux que l’on s’intéresse à moi, à ma personnalité, celle que je suis, à mes contradictions, à mes peurs, à mes questionnements, mes tâtonnements, ma vulnérabilité, ma frivolité, ma légèreté,…

A 35 ans, il est compliqué de rencontrer de nouvelles personnes. Le monde du travail me semble trop compliqué pour faire des rencontres, et je sors peu. Et les amis d’amis, cela n’arrive pas car je vois souvent mes amies seule.

Je me suis donc inscrite sur plusieurs sites : Tinder, Fruitz et Adopteunmec (même si je pense qu’il aurait été plus intéressant d’appeler ce site adoptemoi). Et j’avoue être perplexe. Mon déjà-vu est que très vite, plusieurs hommes orientent leur échange sur des conversations purement sexuelles. J’avoue que cela me lasse. Rien dans mes photos ou mes écrits n’amènent du sexe. Je suis bien consciente que c’est moins moi que les hommes. Je suis une femme, une nouveauté sur le site, donc un attrait. Pour autant, en échangeant avec d’autres amies, elles ne reçoivent pas ce genre de messages. Cela me questionne sincèrement. Et fait aussi écho à l’article Energie sexuelle. J’arrête de me battre avec cela.

Pour autant, la nouveauté est que je me place. J’assure celle que je suis, ce que je veux, ce qui se passe en moi. Tout simplement, je me respecte. Lorsque les échanges me déplaisent, je le dis. Lorsque j’estime que la personne avec qui j’échange dépasse les bornes, je le dis. Lorsque je ressens un élan, je le dis également. Ma mère n’a pas compris pourquoi je me suis fait tatouer « cœur d’artichaut ». Pour elle, je n’ai pas à l’afficher, cela risque de faire « fuir ». Et c’est là où à mon sens, elle se trompe. J’ai fait ce tatouage il y a déjà plusieurs mois, bien avant mon week-end sophro sur la thématique du féminin. Comme quoi les graines étaient déjà bien présentes. Je l’ai moins fait pour prévenir les autres. Je l’ai fait pour moi. Pour me le rappeler, pour l’afficher clairement. Et pour l’assumer. Comme je pense que je vais bientôt me faire tatouer quelque chose pour afficher aussi clairement cette énergie sexuelle qui est si prégnante en moi.

Etonnamment, cela ne rebute pas. Les hommes ont tendance à rester, à s’excuser. Ils restent malgré tout sur leur discussion mais tentent de mettre plus les formes.

Malgré tout, quelques échanges ont fait vibrer mon cœur d’artichaut, m’offrent un espoir de quelque chose de possible. Aucun ne me parle de sexe. Quelques petits sous-entendus, tous simples, comme dans n’importe quelle conversation. Mais rien de plus. Il y a parfois même une certaine tendresse. Cela me repose, me fait du bien, m’apaise même. Je reçois chaque message avec un sourire. L’un d’eux suit même mon blog. J’avoue que lorsqu’il me l’a demandé, je ne savais pas si j’accepterais ou non. Ce blog est très intime. Et en même temps, cela ne me semblait pas juste de lui refuser l’accès. Même si c’est un moyen disons inattendu d’apprendre à me connaître. Et peut apporter des questionnements, des doutes, ou je ne sais quel autre sentiment. Mais ces ressentis ne m’appartiennent pas. Je ne peux que partager ce qui m’appartient.

Ce qui est également inattendu c’est le nombre de demandes d’échanges, bien moins importants que jusqu’à présent. Une partie de moi se demande pourquoi. La partie de mon égo, soyons honnête. Et en même temps, ce rythme plus doux, me convient. Je me sens moins envahie. Et dans un sens, cela correspond également au fait que je m’écoute plus intimement, que je respecte mon rythme, celle que je suis.

Je suis alors fascinée de découvrir à quel point tout semble si connecté. Cette année a été / est bouleversante dans mes propres énergies, et finalement tout semble s’aligner à moi. Et cela me semble juste. Et ça, je trouve que c’est la plus belle des découvertes.

3 réflexions sur “Un mois de sites de rencontre : entre déjà-vu, place et espoirs

  1. etoile31 dit :

    Voilà que l’on découvre dans ces écrits un apaisement, et une confiance en soi,
    Bonne route pour la suite avec cette belle énergie sexuelle,
    Vous connaissez certainement le texte de »La Magie Sexuelle »…, sinon, vous le trouverez aisément,

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s