La force du groupe ou la rencontre nourrissante des caycé’douces, la douceur au féminin

Rencontrer de nouvelles personnes, d'horizons différents est toujours très nourrissant. Chacun vient avec son histoire, sa personnalité. Mais jusque-là, le groupe était un concept compliqué pour moi. J'aime les relations individuelles car j'aime aller au fond des choses et cela permet également de canaliser les énergies, la personnalité de chacun. Et de choisir celle que … Lire la suite La force du groupe ou la rencontre nourrissante des caycé’douces, la douceur au féminin

Connaître mes limites, trouver où se situe le curseur de mon bien-être, accepter d’être tout simplement : l’apport de la sophrologie dans ma vie

Je pensais être définie par deux émotions : l'amour et la colère. Excessives les deux, intenses les deux. Très souvent en montagnes russes par conséquent. Certes j'exagère mais pas tant que cela. Les émotions que je ressentais étaient sans nuance. Tout était noir ou blanc. En même temps, étant assez déconnectée de mon corps, le … Lire la suite Connaître mes limites, trouver où se situe le curseur de mon bien-être, accepter d’être tout simplement : l’apport de la sophrologie dans ma vie

Un retour à l’essentiel ou comment il devient impératif pour moi de finir mes pots de crème

J'ai toujours rempli ma vie, de couleurs, d'objets, de bruits. Cela créait un cocon autour de moi, un cocon rassurant, où je me sentais bien, en sécurité. Et cela quel que soit le lieu où j'étais. Et puis, j'ai découvert le retour à soi, à l'essentiel, à ce qui est important pour moi. Et cela … Lire la suite Un retour à l’essentiel ou comment il devient impératif pour moi de finir mes pots de crème

La confrontation aux souvenirs ou la difficile exploration de mon passé

A partir du troisième degré du cycle fondamental, nous axons les séances sur la prétérisation. Nous travaillons sur notre passé pour nous le réapproprier, et accorder toute sa place au positif. Il n'est pas question d'occulter le négatif, mais de lui donner sa juste place. Nous rééquilibrons ainsi le passé. Oui c'est arrivé mais pas … Lire la suite La confrontation aux souvenirs ou la difficile exploration de mon passé

Du corps à la corporalité : de la douleur à la découverte naïve et joyeuse de mes grains de beauté

Lorsqu'on parle de connexion au corps, il y a d'abord une réaction dubitative, une sorte de déni. Pas connectée à mon corps ? Quelle idée. Je sens bien la différence entre le moment où je suis nue et celle où je porte des vêtements. J'ai bien conscience de mes pieds sur le sol quand je … Lire la suite Du corps à la corporalité : de la douleur à la découverte naïve et joyeuse de mes grains de beauté

Préambule

Au fur et à mesure des années passant, j'ai assumé ma voie, celle d'accompagner les autres. Être à leur écoute, leur proposer des questionnements pour leur permettre de voir leur situation d'un autre point (en faisant un pas de côté par exemple ou en observant la situation avec un peu de hauteur). Je n'avais pas … Lire la suite Préambule

De la difficulté d’écrire son mémoire ou quand l’impression d’une fin n’est que l’occasion de prendre du recul sur le chemin parcouru

Ecrire ce mémoire m'a été très difficile. Tout d'abord parce que je déteste les fins. Et j'avais vraiment l'impression qu'en écrivant ce mémoire ce serait une fin. Et pour moi, ce n'est pas une fin. Je sens que j'ai encore beaucoup à découvrir et cela me semblait trop tôt pour déjà écrire un mémoire sur … Lire la suite De la difficulté d’écrire son mémoire ou quand l’impression d’une fin n’est que l’occasion de prendre du recul sur le chemin parcouru